Archives du mot-clé groupes de parents

[Groupe Parents 2.0 – Grenoble] Compte-rendu du 1er groupe {Littérature jeunesse}

Le compte-rendu ci-dessous a été rédigé par Flo La Souricette, organisatrice de cette rencontre.

***

La première rencontre Parents 2.0 de l’agglomération grenobloise a eu lieu samedi 29 novembre 2014.

Nous avons démarré en petit effectif avec 3 participantes, au domicile de FlolaSouricette, neurone organisateur. Le thème retenu concernait la littérature enfantine avec comme question principale : « Comment choisissez vous les livres pour vos enfants ?« 

D’abord, c’est le plus souvent aux enfants eux même que revient le choix des livres. Il est parfois difficile de comprendre la raison qui les amène à choisir très rapidement un livre. Nous avons remarqué que les enfants jettent leur dévolu très rapidement sur tel ou tel ouvrage lorsqu’ils rentrent dans une bibliothèque. Mais parfois,  on se rend compte que le choix d’un livre effectué apparemment au hasard répond en fait, par une sorte d’intuition, à la préoccupation du moment (par exemple la question du choix des cadeaux lorsqu’un anniversaire s’approche).

Le livre comme vecteur de messages

Nous,  parents, fonctionnons également au coup de cœur. Nous nous appuyons également sur la littérature jeunesse pour faire passer des messages, du plus trivial (« regarde T’choupi va sur le pot LUI ») au plus subtil (la contemplation de la nature dans les albums de Kazuo Iwamura par exemple).  Le livre sert à faire passer des messages fondamentaux pour nous : notamment que notre amour est inconditionnel (une participante nous a fait découvrir « Est-ce que tu m’aimeras encore ? » de E. Tharlet et C. Leblanc).

Il est également agréable de lire à ses enfants un album apprécié dans son enfance (une vieille édition du Géant de Zéralda qui enchante une deuxième génération).

géant de zéralda

Cependant,  notre vision de l’album/message se heurte parfois à la capacité d’abstraction encore limitée de nos enfants. Entre 2 et 6 ans on a encore  du mal à comprendre les symboles, on bute sur le degré de réalité d’une fiction (« mais ce personnage il existe en vrai ou pas ? ») alors que la soif de connaissances précises est, elle, bien vivace. Ce n’est pas toujours facile à gérer.

Il est bien utile d’avoir des personnes ressources sous la main, notamment les bibliothécaires jeunesse qui nous font découvrir de nouveaux ouvrages. Par exemple, une bibliothécaire a conseillé Cornebidouille de M. Bonniol  à une maman pour son fils qui n’aimait pas les albums : une vraie révélation. Il y a les livres adoptés par les enfants à l’école grâce à des maîtresses passionnées (c’est ainsi que Oh non Georges de Chris Haughton a été adopté parmi les livres préférés d’une des familles).

Et les livres « non choisis » alors ?

Dans nos bibliothèques nous remarquons qu’il y a un certain nombre d’ouvrages « non choisis », notamment ceux reçus par abonnement (comme ceux de l’école des loisirs souvent proposés dans les écoles) et ceux achetés un peu par défaut par un entourage peu au fait de la littérature de jeunesse.  Il y a aussi les livres qu’on a du mal à trouver, et en particulier ceux qui s’inspirent de la bienveillance éducative.

Nous acceptons de lire à nos enfants des ouvrages que nous n’apprécions pas plus que ça mais que nos enfants adorent (les sempiternels albums de Cars et Mickey souvent offerts par l’entourage). Tout au plus changeons nous un peu le texte de ce que nous lisons lorsqu’il ne nous convient pas, en fonction de nos opinions (remplacer «équipe médicale » par « sage-femme » dans un documentaire traitant de l’accouchement par exemple). Nous ne « censurons » qu’exceptionnellement , notamment si le propos nous paraît inacceptable. Une participante a notamment évoqué le cas d’une histoire où un enfant recevait une fessée comme punition pour avoir osé explorer le monde.

En fin de compte, nous apprécions de ne pas être les seuls à choisir ce que nos enfants lisent. Puisque cela permet de leur faire découvrir autre chose que nos propres centres d’intérêt et nous aide à nous dire que nous ne sommes pas tout puissants.

Voilà, nous avons pu partager et découvrir de nouvelles choses dans une ambiance conviviale. Nous espérons étoffer notre petit groupe pour la prochaine rencontre qui aura lieu courant janvier et dans laquelle nous serions bien tentées d’aborder le sujet de la bienveillance éducative.

***

 N’hésitez pas à vous faire connaître en commentaire si vous souhaitez rejoindre le groupe grenoblois.

A bientôt !

Publicités

[Groupe Parents 2.0 – Grenoble] Lancement d’un groupe fin novembre

Les groupes de parents continuent leur expansion.

Samedi 29 novembre 2014, le premier groupe de parents 2.0 de la région grenobloise verra le jour.

La rencontre se fera à 15h, en banlieue grenobloise. Le lieu dépendra du nombre de participants.
Thème : la littérature de jeunesse.

Si vous êtes intéressés, merci de laisser un commentaire ou de nous faire un email pour mise en relation avec notre neurone organisatrice.

Qui peut participer ?

Tous les (futurs) parents qui le souhaitent sont les bienvenus, lecteurs des VI ou non, récents ou réguliers, adhérents ou non. Chacun peut venir échanger sur son vécu, partager ses lectures et amener ses questionnements.

Comme sur le blog, le seul « pré-requis » est d’apporter un écrit pouvant servir de base de discussion et de partage. Il peut s’agir d’un livre, d’un article de presse, d’une étude scientifique, etc.

Belle semaine à tou-te-s !

[Groupe Parents 2.0 – PARIS] Lancement d’un groupe fin juin

Dimanche 29 juin 2014, le premier groupe de parents 2.0 parisien verra le jour.

C’est notre contributrice et membre Lila et le magicien qui s’est lancée dans l’organisation de l’évènement. Elle vous adresse ces quelques mots :

Je fais partie depuis quelques temps déjà de l’association « Les Vendredis Intellos » et je participe parfois au blog avec le pseudo Lilaetlemagicien. J’ai eu l’occasion de lire les comptes-rendus des rencontres de parents 2.0 à Lyon et à Toulouse, et j’ai regretté qu’il n’y en ait pas à Paris. Alors je me suis dis : « pourquoi pas ? » et je me suis lancée : je propose d’organiser une première rencontre de Parents 2.0 parisiens !

Ce premier groupe de parents parisien se tiendra sous la forme d’un goûter au restaurant kids friendly des 400 coups (12 bis rue de la Villette, Paris 19e), de 15h à 17h, sur le thème : « Devenir parent : qu’est-ce que ça a changé ?« .

restaurant les 400 coups

Qui peut participer ?

Tous les (futurs) parents qui le souhaitent sont les bienvenus, lecteurs des VI ou non, récents ou réguliers, adhérents ou non. Chacun peut venir échanger sur son vécu, partager ses lectures et amener ses questionnements.

Comme sur le blog, le seul « pré-requis » est d’apporter un écrit pouvant servir de base de discussion et de partage. Il peut s’agir d’un livre, d’un article de presse, d’une étude scientifique, etc.

La participation est gratuite mais il est préférable de vous faire connaître d’ici le 15 juin 2014 auprès de Lila, par mail : parents2.0paris (@) gmail POINT com

Belle semaine à tou-te-s !

[Groupe Parents 2.0 – Lyon] Les livres de nos enfants

Dimanche 6 avril 2014, le groupe de parents 2.0 lyonnais s’est réuni pour échanger autour des livres que l’on choisit pour nos enfants.

Comment les choisit-on, pourquoi ? Que faire quand on ne les choisit pas ? Le livre doit-il être seulement évasion ou support pour aborder les problématiques du quotidien ? Que transmet-on à travers cet objet ?

Autant de questions qui se sont posées au cours de la séance et à laquelle chacun a apporté des bribes de son vécu pour comprendre, se rassurer, écouter.

***

Chaque participant avait apporté sa petite pile de lecture enfantine, et les enfants présents ont pris plaisir à piocher dans les ouvrages inconnus des uns et des autres, pour les parcourir avec leurs parents.

Chacun son rythme

Plusieurs mères ont évoqué leur appréhension en constatant que l’un de leurs enfants, aîné ou second, ne semblait pas particulièrement s’attacher au livre ni à son contenu, à un âge où elles auraient cru cela possible ou réalisable. Une occasion supplémentaire de convenir que chaque enfant s’ouvre aux choses à son rythme et que chacun entrera dans la lecture à sa façon : certains attirés par l’objet livre et d’abord intéressés par la simple action de tourner les pages, d’autres presqu’uniquement charmés par le conte, la voix du proche qui raconte et leur transmet une histoire, sans ressentir le besoin de s’approprier le papier.

Transmission

Une maman, qui avait eu très peu d’échanges autour du livre étant enfant, nous a raconté combien elle avait été rassurée de constater qu’elle parvenait malgré tout à transmettre l’attrait de la lecture à sa fille, qui se montrait très enthousiaste pour toutes sortes d’ouvrages – et particulièrement pour cette bonne vieille série : les Martine.

groupe parents lyon livres enfants - avril 2014

Le livre message

Si les livres à thèmes – arrivée d’un frère/sœur, la colère, la propreté, la mort, la sexualité, etc – n’ont pas de vertus miraculeuses, si l’on entend par là modifier le comportement de l’enfant ou faire passer un message à l’enfant en « forcing », du style « mais si, tu vas adorer être grande sœur ! » ou bien « c’est super d’aller sur le pot, fais comme Tchoupi ! ». Par contre, ils peuvent devenir de formidables supports pour aborder les grandes questions de la vie… et les petites choses du quotidien. Certains livres dont on aurait pas soupçonné l’intérêt qu’ils pouvaient générer vont être réclamés par l’enfant à plusieurs reprises. Celui-ci a besoin de comprendre, s’approprier petit à petit, y compris sur des sujets qui nous auraient paru sensibles.

Le bon livre ?

Comme l’ont dit certains, il y a parfois des « erreurs de casting ». Un livre choisi à la va-vite par l’enfant lui-même à la bibliothèque, un cadeau que les parents n’apprécient pas vraiment, … On commence la lecture et on réalise que le contenu ou la forme ne sont pas adaptés. Rien n’empêche de fermer le livre et de passer à autre chose, ou de proposer de le remettre à plus tard. Ou encore d’expliquer que l’on n’est pas d’accord avec ce qui est dit dans le livre, que l’on ne voit pas les choses de la même façon.

Nous avons notamment abordé les stéréotypes de genre, parfois très fortement véhiculés par certains éditeurs (certaines collections hyper genrés et dramatiquement sexistes de Fleurus pour ne pas les citer)… et avons donc parlé des nouvelles collections qui voient le jour, au contenu axé « communication non violente » (ceux de Catherine Dumonteil Kremer aux Editions La Plage par exemple). Ou encore le fait que ce pauvre loup passe toujours pour le méchant de l’histoire, catalysant, génération après génération, les peurs des enfants, alors qu’il ne s’agit finalement que d’un animal parmi les autres.

Où les acheter ?

Les participants ont évoqué les lieux où choisir les livres, lorsque l’on cherche des ouvrages « différents » – pour sortir des rayons roses/bleus des grandes librairies nationales. Les librairies indépendantes ont été plébiscité et localement, une participante a rappelé que tous les ans, se tenait la fête du livre jeunesse à Villeurbanne, une véritable mine d’or parait-il.

***

  • Si ce compte-rendu vous a plu et que vous souhaitez participer, ponctuellement ou régulièrement, au groupe de parents 2.0 lyonnais, laissez-moi votre mail et je vous ajouterai à la liste de diffusion locale.
  • Si ce compte-rendu vous a donné envie d’initier des échanges similaires près de chez vous, faîtes-vous connaitre ! Un guide d’aide au lancement de groupes locaux est à présent à votre disposition !

Rappel : le prochain groupe de parents 2.0 lyonnais se tiendra le 8 juin 014, toujours à la MIETE (Lyon 6e), sur le thème : Filles/garçons, les élève-t-on de la même façon ? Comment les aider à grandir par delà les inégalités et stéréotypes de genre ?

Bonne semaine !

Organiser des groupes de parents 2.0, c’est facile !

Bonjour les neurones !

En ce magnifique vendredi de mai où le ciel est bleu et dégagé pour tout le monde paraît-il, une autre nouvelle devrait illuminer votre fin de semaine :

le guide de lancement d’un groupe de parents 2.0 est terminé !

Ce document de 4 pages a pour vocation de vous fournir les informations et le support nécessaires pour initier et accompagner un groupe de parents près de chez vous, à la sauce Vendredis Intellos.

Que contient-il ?

En voici le sommaire :

  • L’association Les Vendredis Intellos
  • Les groupes de parents 2.0 : pour quoi faire ?
  • Comment créer un groupe ?
  • L’organisation
    • Lieu
    • Rythme et durée
    • Thématiques
    • Ouverture de la séance et « cadre » des discussions
  • Ecrit à l’appui
  • Compte-rendu
  • Avant chaque séance
  • Le réseau des VI
  • Conclusion

Un aperçu ? Visualisez la 1ère page du guide

Comment l’obtenir ?

En m’écrivant tout simplement !

L’idée est de garder une relation constante entre l’association et les organisateurs en régions, de façon à vous aider, à communiquer sur vos dates sur le blog et à ce que vous fassiez remonter toutes vos remarques.

C'est ce que l'on appelle un groupe de parents "kids friendly" !

C’est ce que l’on appelle un groupe de parents « kids friendly » !

Nous avons les noms et coordonnées des nombreuses personnes qui se sont manifestées depuis 2013. Je les contacterai dès la semaine prochaine.

Cependant, si vous voulez être sûrs que je ne vous oublie pas – et si vous êtes très impatients de commencer – vous pouvez me laisser un commentaire ci-dessous dès à présent.

Nous espérons que vous prendrez autant de plaisir que nous à organiser et vivre ces groupes de paroles, entre parents connectés.

A très bientôt !

 

[Groupe Parents 2.0 – Lyon] Les relations dans la fratrie

Dimanche 9 mars 2014, le groupe de parents 2.0 lyonnais inaugurait, comme prévu, la tenue de ses réunions à la MIETE.

Pour la reprise 2014, c’est en petit comité que nous avons pu aborder le thème des relations dans la fratrie. Nous avons tenté de problématiser ensemble les situations les plus insolubles rencontrées dans les fratries.

En y allant de nos anecdotes, nous avons identifié :

  • Le partage des affaires/ des jeux : combien de fois par heure jour doit-on intervenir pour gérer un conflit entre deux (voire plus) enfants qui veulent le même jouet au même moment ? Ne comptons pas, nous allons nous faire du mal…
  • Le partage de l’attention parentale : un enfant qui trouve insupportable l’attention portée temporairement à un frère/soeur lors de sa fête d’anniversaire, le sentiment (parfois formulé avec véhémence) que l’on ne s’occupe jamais assez d’eux (sans parler de la culpabilité parentale qui va avec…), les préférences que les enfants ressentent même si cela ne correspond pas à quelque chose que les parents vivent, …
  • L’adaptation aux âges différents : comment légitimer que dans une même situation, il y aura exigence pour un grand / tolérance pour un plus petit, faire en sorte que la participation aux tâches de la maison par les plus grands ne soit pas perçue comme une injustice, et vice-versa lorsque ce sont les grands qui ont l’autorisation de faire certaines choses… Doit-on traiter tous les enfants pareil (c’est à dire comme des « enfants », presque indépendamment de l’âge) ou doit-on différencier au risque de projeter nos propres représentations sur ce en quoi consistent les rôles des grands/des petits ?
  • Comment intervenir d’une façon utile : on s’aperçoit assez vite qu’il est important de déterminer les moments où on peut laisser faire sans intervenir car il y a peu de risque que ça dégénère (et une chance que le conflit soit résolu par les protagonistes) et les moments où il faut intervenir (car mise en danger, comportement inacceptable, etc), tout en se questionnant sur le « comment » de l’intervention. Par exemple, lorsqu’ils se bagarrent, doit-on intervenir au nom de l’interdit « on ne tape pas », ou leur laisser la possibilité de régler leur conflit, leur offrant ainsi l’opportunité d’établir leurs propres limites pour respecter l’autre sans toujours se reposer sur les parents ou attendre une intervention de leur part.

faber et mazlish - jalousies rivalités frères soeurs

  • L’injustice ressentie par les enfants face au fait que les parents ne sont pas les mêmes pour chacun de leur enfant (ne serait-ce que parce qu’ils mûrissent et avancent sur le chemin de la parentalité). En miroir, on trouve la crainte des parents de « faire des préférences » face à des sentiments complexes et antagonistes au moment de la naissance d’un nouveau bébé, dont le statut le place bien souvent en personne aux besoins prioritaires.
  • La pérennité des conflits dans les fratries : parfois on les constate encore tardivement, même dans une fratrie de personnes âgées. Qu’est-ce qui fait que parfois les gens dépassent ces conflits en grandissant et parfois non ? Quel est le rôle des parents, même à un âge avancé, dans ces conflits ? Peuvent-ils encore être désamorcés, est-ce qu’il appartient aux parents « d’autoriser » (symboliquement) que les conflits soient exprimés ?
  • Comment gérer les comparaisons, celles faites par l’entourage (grands parents, oncles, tantes, etc…) et celles que nous faisons sans même nous en rendre compte, ne serait-ce que dans nos tentatives de mieux les comprendre ? Comment exprimer les particularités de chacun sans leur coller d’étiquettes ni les mettre en rivalité ? Par exemple, ne pas avoir de prédisposition pour une matière ou un sport, ne signifie devoir s’interdire de le pratiquer pour le simple plaisir, même si l’on sait que le frère ou la soeur y excelle pour sa part… La grande question des « rôles » que nous leur attribuons malgré nous.

Avec des questionnements aussi riches, nous avons tenté d’isoler 2 ou 3 thématiques principales auxquelles nous souhaitions apporter des ébauches des solutions.

Réserver des périodes exclusivement à l’un ou à l’autre.

Voir les conflits comme les composantes essentielles d’une relation riche qu’il ne faut pas chercher à évincer (Catherine Dumonteil Kremer)

Donner la même chose, c’est donner moins.

Nous avons en effet commenté les ouvrages de Faber & Mazlish et Catherine Dumonteil-Kremer qui avaient été apportés.

En attendant de revenir un jour plus en détails sur certains de ces points, nous avons là de bonnes idées de thématiques à développer pour les VI. Qu’en dîtes-vous ?

***

Très bientôt, je vous livrerai le compte-rendu de notre séance du 6 avril sur « La façon dont nous choisissons les livres pour enfants« .

Pour rappel, le dimanche 11 mai, nous aborderons la thématique de l’enfant-élève (ou enfant dans la collectivité pour les plus jeunes).

Si vous souhaitez participer au groupe de parents, ponctuellement ou régulièrement, laissez-moi votre mail et je vous ajouterai à la liste de diffusion locale.

Bon week-end !

[Groupe Parents 2.0 – Lyon] Compte-rendu de la 4e séance, spéciale Noël

Bonne année 2014 à tous les neurones !

Avec la préparation des rencontres 2013, nous avions fait une pause dans le rythme mensuel de réunions du groupe de Parents 2.0 lyonnais. Et j’en avais également fait une dans la rédaction des comptes-rendus.

Mais début décembre, dans un sursaut d’énergie pré-fêtes de fin d’année, nous avons décidé d’organiser une dernière séance pour clore l’année. Une séance qui ne pouvait, dans le but fort louable de nous préparer aux repas de réveillons approchant, que se dérouler autour… d’un brunch !

La Parenthèse lyon - buffet brunch

Comme pour la 3e séance (que je n’ai pas débriefée ici, mea culpa), nous nous sommes donc retrouvés dans le restaurant lyonnais kids friendly La Parenthèse. Cette fois, ce n’était donc pas pour le goûter mais en fin de matinée, de 11h à 13h – horaire que nous avons un peu débordé mais nous avons bien fait, sans quoi nous aurions raté la participation de notre premier papa (hors conjoints des participantes), qui s’était quelque peu fourvoyé sur l’horaire.

Après avoir fait manger les enfants et fait nous-mêmes honneur au buffet (plusieurs fois, bien entendu), nous avons échangé autour du thème de la séance : « Entre mythe et réalité, comment racontez-vous Noël à vos enfants ?« .

Certains nous ont distribué une jolie citation qui leur paraissait correspondre à leur esprit de Noël, d’autres ont lu des extraits d’ouvrages abordant la question. Nous étions plusieurs à nous rappeler un ou plusieurs articles sur ce thème ayant particulièrement fait débat sur les Vendredis Intellos, il y a quelques temps. Personnellement, je me rappelle de celui-ci : Petit Papa Noël.

Pour ma part, j’avais repéré quelques passages sur le père Noël dans mon Rufo sur l’  « élevage des enfants » (sic), histoire de mettre un peu d’ambiance dans la discussion mais je n’ai pas eu le temps de le sortir – j’étais trop occupée à surveiller les mains baladeuses de l’Iroquoise (ma 17 mois) sur mon saumon gravalax…

Les prochains rendez-vous

Les prochaines séances ne sont pas encore programmées mais nous y travaillons. Notamment parce que nous envisageons la collaboration avec une nouvelle association pour accueillir nos réunions. Nous vous en dirons plus dès que possible.

Les groupes de parents dans d’autres régions

Autre grande nouvelle : je vais vraiment m’occuper, d’ici fin janvier, de mettre au point notre guide de lancement d’un groupe de parents 2.0 et de recontacter toutes les personnes qui se montrent régulièrement intéressées par ce projet. On va dire que c’est ma « bonne résolution 2014 » concernant les VI 😉

Bonne galette à tou-te-s et à bientôt !

Mme Sioux